Faire contribuer les usagers d’un centre social à sa rénovation

, ,
Faire contribuer les usagers d’un centre social à sa rénovation
UN LIEU DE RENCONTRE AU CARREFOUR DE DEUX QUARTIERS

Le centre social et culturel Charpennes-Tonkin est un lieu d’animation de la vie sociale situé au carrefour de deux quartiers. Il rayonne sur un territoire d’intervention estimé à 32 000 habitants, touchant tous les âges de la vie. C’est un lieu qui, au delà de proposer des activités de service et de loisirs, a pour objectif d’être un espace de convivialité et de partage pour les habitants.

Ce qui nous a le plus marqué lors de nos échanges avec le public, et ce quelque soit la génération et la typologie de personne, est que le centre est un lieu de vie, de rencontre, et de solidarité. Certains adultes viennent aujourd’hui avec leurs enfants alors qu’eux-même l’ont fréquenté dans leur jeunesse. Pour d’autres, l’informatique ou la gymnastique sont un prétexte pour sortir de chez soi et partager des moments de convivialité. Une dame de 89 ans nous racontait, par exemple, son plaisir à sortir une fois par an au restaurant avec son groupe et qu’elle attendant ce moment avec impatience. Une autre venant pour une activité de loisirs a partagé son souhait de s’investir dans l’accompagnement scolaire. Le centre social est donc un lieu qui s’inscrit dans la vie des habitants, dans leurs moments de loisirs, de difficulté ou de service.

DIAGNOSTIC

Notre mission a été d’observer et de recueillir les différents besoins des usagers du Centre Social et Culturel Charpennes-Tonkin en vue de sa rénovation. La démarche a été de mettre en place des outils de concertation afin de comprendre et de retranscrire les usages spécifiques des publics et des professionnels.

IMMERSION / EXPLORATION

Une première période de 3 jours et demi en immersion dans le centre a permis d’observer et de comprendre les usages par différents moyens :

  • Un atelier nomade mis en place dans l’entrée afin d’identifier facilement notre présence sur place. Nous nous sommes entretenues avec plusieurs personnes sur leur usage du lieu au travers d’un atelier “cheminement dans le centre” avec un repérage sur plan et un atelier de photolanguage sur leurs représentations du centre.
  • Des entretiens réalisés “à la volée” auprès des publics ou à l’accueil à l’aide d’un questionnaire.
  • Des entretiens informels avec les professionnels afin de les faire exprimer individuellement sur leur propre espace de travail.
  • 23 usagers publics de 9 à 89 ans ont été entendus, 12 professionnel.
ATELIER PARTICIPATIF

A partir des observations de la première phase une journée d’animation participative avec 9 usagers professionnels a été mise en place afin d’aborder collectivement le projet futur. Cette journée a été riche pour permettre le croisement des regards, l’échange, et une restitution complète de leurs besoins.

Cela a été également l’occasion de permettre l’appropriation du projet en communiquant auprès d’eux les différentes phases, ainsi que les réalités et contraintes qui en découlent (économiques, techniques, faisabilité, etc.) Cette transparence vis à vis d’eux a été bien perçue car elle leur a permis à la fois :

  • d’acquérir une visibilité sur l’avenir du centre,
  • une compréhension des enjeux et de la complexité que cela représente,
  • la reconnaissance de leur expertise d’usage et le fait de pouvoir s’exprimer sur ce qui les concerne.

ANALYSE ET RESTITUTION

Notre document de synthèse permet de relater ce travail de concertation, d’apporter nos éléments d’analyse et de préconisations et de compléter ainsi le programme fonctionnel du projet architectural en vue d’apporter une certaine qualité d’usage attendue. Cet exercice est complexe car l’enjeu est de présenter avec clarté la diversité et la transversalité des usages d’un lieu aussi vivant, aux publics et actions multiples.

Ce documment support a été remis lors d’une rencontre avec la maîtrise d’œuvre afin de garantir une bonne communication. Cette phase a été nécessaire afin de pouvoir argumenter sur les choix d’orientations préconisées et appuyer l’expertise des usagers.

Ce document a pu, par la suite, accompagner les responsables du centre social dans leur dialogue avec la maîtrise d’œuvre afin de pouvoir suivre le projet architectural et veiller à ce que les préconisations d’usage soient bien respectées.

L’ensemble de nos recommandations sont pensées à travers le prisme du design universel, façon de concevoir qui permet l’adéquation entre fonction et usage pour tous et toutes quelque soient les handicaps et l’âge des usagers.

Compétences

, ,

Posté le

23 mai 2018