Former des élèves ingénieurs au design thinking

,
Former des élèves ingénieurs au design thinking
UNE PÉDAGOGIE TOURNÉE VERS DEMAIN

L’ENTPE a pour vocation de former des ingénieurs généralistes dans tous les champs de l’aménagement et du développement durable des territoires. De par la diversité des cursus qu’elle propose, l’école permet à chacun(e) de s’approprier sa formation en bâtissant un parcours professionnel personnalisé. Dès la première année d’enseignement, l’étudiant(e) doit s’ouvrir au monde et acquérir le socle de compétences nécessaires pour imaginer et construire les territoires de demain. Ainsi la pédagogie est à la fois axée sur des approches disciplinaires des fondamentaux scientifiques de l’ingénieur en génie civil et aménagement, mais ouvre la porte à des problématiques concrètes et des pratiques professionnelles, en vue notamment d’éclairer le choix d’un approfondissement et d’un chemin professionnel.

C’est dans cette perspective que nous avons animé un cours d’initiation au Design Thinking et au développement durable.

QU’EST-CE QUE LE DESIGN THINKING ?

« La pensée Design a pour mission de traduire les observations
en informations et ces dernières en produits et services
qui améliorent la vie des hommes. » Tim Brown

Le Design Thinking vise à innover en se centrant pleinement sur l’utilisateur. Connaître les usagers, c’est s’intéresser à ce qu’ils sont, leurs freins et leurs motivations. Les usagers sont le point de départ et au coeur de la pensée Design. Observer leurs pratiques et prendre le temps de les comprendre, c’est ce qui permet de faire émerger les idées les plus adaptées.

Le Design Thinking permet aussi d’accorder et d’articuler des regards différents afin de dégager une vision globale et renouvelée du sujet traité. Il permet de faire un pas de côté et de considérer le problème différemment. Il offre la possibilité de travailler ensemble et de mobiliser l’intelligence collective dans la co-création d’un projet.

Enfin, grâce à l’expérimentation des solutions menées le plus en amont possible, le Design permet de « penser » une solution, un objet, un process en le testant. La démarche est par essence itérative, dans un but d’innovation et d’amélioration permanente

L’APPORT DU DESIGN THINKING POUR LES ÉTUDIANTS DE L’ENTPE

Dans le Portrait de l’Ingénieur 2030 publié par l’Institut des Mines en 2015, plusieurs grandes transformations ont été annoncées :

  • la mutation de l’univers concurrentiel (mondialisation, numérique, transition énergétique…),
  • la diffusion du collaboratif et l’accélération des innovations,
  • l’hybridation des cultures et des expertises pour renforcer la résilience et l’adaptabilité des systèmes.

L’ingénieur devra développer en réponse :

  • une aptitude aux « hybridations conceptuelles pour créer de la rupture »,
  • une « capacité à contourner » les évidences autant que les obstacles,
  • une « puissance de reformulation » d’une activité d’entreprise comme d’un cahier des charges,
  • un « dépassement du savoir technique »
  • une « capacité à apprendre sans cesse »,
  • une « capacité à prototyper rapidement »…

Autant de compétences qui sont explorées via la démarche du Design Thinking, et qui ne peuvent que renforcer la posture des étudiants ingénieurs de l’ENTPE.

 ENJEUX PORTÉS PAR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Cette intervention n’a pas été pensée comme un cours didactique sur le développement durable, qui nécessiterait à lui seul un module d’enseignement, mais comme l’éveil d’une conscience au développement durable dans sa globalité, afin que l’étudiant soit en mesure d’apprécier sa responsabilité et la portée de son acte de conception dans l’espace et dans le temps. Pour cela, il a été invité tout au long de son projet à se questionner sur l’antagonisme des termes de « développement » et de « durable » afin d’orienter ses choix constructifs.

Dans le cadre de cette intervention nous avons été particulièrement soucieuses :

  • de présenter aux élèves les enjeux actuels en matière de transition énergétique et écologique.
  • de les initier à la conduite de projet durable : de leur montrer les modes de faire actuels, à travers des exemples concrets.
FONCTIONNEMENT DES ATELIERS

Voici une présentation générale des différents ateliers proposés que nous avons souhaité participatifs et dynamiques pour faire vivre une expérience riche aux étudiants.

LES ATELIERS BRISE GLACE

Un atelier court pour apprendre à se connaître, pour déstabiliser et pour défaire les idées reçues et les blocages face à la formation. L’atelier apporte du ludique, du symbolique, et parfois même de l’anecdotique. On ne se prend pas au sérieux dans cet atelier, mais on communique une énergie positive pour pousser les apprenants à se libérer et à jouer le jeu de la formation.

LES ATELIERS D’EXPLORATION

Dans un premier temps, il faut prendre connaissance de la mission et commencer par effectuer un diagnostic contextuel qui permettra de dresser un état des lieux objectif. Il faut donc circonscrire et analyser l’environnement du projet a n d’identi er la problématique qui en sera le socle. La collecte de ses informations et de ses différentes ressources doivent être suffisamment exhaustives pour comprendre les forces et faiblesses du projet.

LES ATELIERS D’IDÉATION

Ateliers qui permettent de stimuler la créativité sous toutes ses formes, de résoudre de manière concertée et qui permet également une meilleur appropriation de la question. Ils peuvent être de plusieurs nature : brainstorming, génération de scénarios d’usage permettant de se projeter dans des situations courantes et imaginer de nouveaux fonctionnements, etc.

LES ATELIERS D’EXPÉRIMENTATION

La phase d’expérimentation permet de tester, mettre en place de manière « légère » des prototypes afin de valider et améliorer ce qui aura été défini au préalable. Ces prototypes peuvent être des supports factices, une signalétique temporaire, une nouvelle manière de faire, etc. Mettre en situation réelle permet de valider ou invalider les pistes retenues avant implémentation, c’est à dire une mise en place définitive du changement.

CONCLUSION

Les étudiants de cette première session ont su réaliser des diagnostics pertinents et certains groupes ont même été en capacité de développer des projets adaptés et innovants (un local à vélo participatif, Vélocal connecté à la vie du quartier, ainsi qu’un projet de conciergerie pour les personnes sans domicile fixe pour l’association Alynea). L’ensemble du travail et de l’investissement des élèves de l’ENTPE a été à nos yeux très positif.